Définitions

Que signifie le terme polymère ?

On désigne ainsi un système formé par un ensemble de macromolécules, c’est-à-dire d’espèces moléculaires de grande taille, résultant du lien covalent entre des unités répétitives appelées unités (ou motifs) monomères. Ces espèces macromoléculaires ainsi définies ont des tailles (caractérisées par leur masse molaire) très supérieures à celles des molécules simples.De cette nature macromoléculaire, résultent des propriétés nouvelles pour les systèmes correspondants, propriétés utilisables, en particulier, dans le domaine des matériaux structuraux.

Selon la propriété spécifique sollicitée, la nature macromoléculaire exerce son effet pour des masses molaires comprises entre quelques milliers à plusieurs millions de g/mole. Dans le cas des polymères tridimensionnels, la masse molaire peut être considérée comme infinie.

Remarques

a) Les termes « polymère » et « macromolécule » sont souvent confondus. Certains spécialistes réservent préférentiellement le terme « macromolécule » aux composés d’origine biologique souvent plus complexes, dans leur structure moléculaire, que les polymères synthétiques. Pour notre part, nous utiliserons indifféremment les deux termes.

b) Les termes « monomère » et « polymère » sont, à la fois, adjectifs et substantifs.

Le nombre d’unités monomères constitutives d’une chaîne polymère est appelé le degré de polymérisation (DP) ; il est directement proportionnel à la masse molaire du polymère. L’assemblage, au sein d’une chaîne macromoléculaire, d’un petit nombre d’unités monomères, est appelé séquence et les premiers termes de la série des séquences sont désignés par diade, triade, tétrade, pentade, etc. Les chaînes constituées d’un petit nombre d’unités monomères sont appelées oligomères ; typiquement, les degrés de polymérisation des oligomères varient de 2 à quelques dizaines.

Les réactions de polymérisation transforment des molécules simples appelées molécules monomères (ou monomères) en un ensemble de macromolécules (ou polymère) résultant de l’assemblage covalent d’unités monomères ou polymère. Lorsque plusieurs monomères (désignés par comonomères) sont utilisés simultanément pour former le polymère, celui-ci est appelé copolymère.

L’assemblage covalent des unités monomères peut faire intervenir un nombre variable de liaisons . Le nombre de liaisons qui réalisent l’assemblage covalent des unités répétitives (unités monomères) est appelé valence, terme préférable à celui de fonctionnalité dont l’utilisation peut prêter à confusion. Les unités monomères peuvent donc être mono-, di-, tri- ou tétravalentes et les molécules monomères dont elles sont issues sont elles aussi qualifiées de mono-, di-, tri- ou tétravalentes. La valence moyenne des unités monomères d’un système macromoléculaire détermine sa dimensionnalité, c’est-à-dire la manière dont sont disposées les unités monomères dans l’espace.